Les Nuits

Publié le par Lill'Raphy

Dark days are over (pour plagier grassement une chanteuse british rousse).

 

Je suis dans un état de joie indicible, de bonheur pur, d'excitation notoire, depuis dimanche.

Pour plusieurs raisons.

 

La première étant que j'ai appris par hasard (et pas rasé) que l'invité des Nuits de Champagnes de cette année était Tryo!

Et ça, ça, ça mes amis! C'est la meilleure nouvelle qui pouvait tomber pour l'année 2013!

Depuis le temps que j'attendais que ce soient eux les invités!

10 ans.

Depuis 10ans, j'avais espéré, guettant les programmations, année après année.

Je me souviens encore de la dernière fois où j'avais participé aux Nuit de Champagne, en 2009, avec Bernard Lavilliers comme invité.

Il avait fait venir Tryo, que j'avais vus en concert pendant le festival.

Une pure tuerie.

Et de me répéter, qu'eux aussi avaient d'excellentes chansons, de très bonnes mélodies et des harmonies magnifiques qui gagneraient très certainement à être interprétées par plus de 800 choristes, à l'unisson.

Espoir d'alors.

Réalité d'aujourd'hui!

Il ne m'a pas fallu plus de 24h pour m'inscrire à cette formidable aventure, entre le moment où j'ai su que c'étaient eux et le moment où je cliquais sur "valider" pour payer l'accompte à ma participation.

J'étais en transe, fébrile, plongée dans un état d'excitation qui ne m'a pas quittée depuis.

Je n'en dors pas.

Me sont revenus en mémoire tous les souvenirs et les petits détails des éditions précédentes auxquelles j'avais participée.

La réception des partitions et du cd de travail, la découverte des titres élus pour le concert final, les répétitions tous ensemble, l'effervescence omniprésente durant toute la semaine, les concerts du soir, les verres qu'on prend après une journée passée à chanter, et, apothéôse, le final.

Trois concerts, dont le dernier est le clou de cette semaine de pure joie et de folie. Le chant qui explose, les voix qui se libèrent, les corps qui se lâchent. Le public en osmose, une salle entière déchaînée!

Le bal!

Et la soirée qui suit, la débandade joyeuse et gaie.

 

Depuis, j'ai réécouté en boucle l'intégrale de Tryo, maintes fois.

Je n'ai rien oublié, pas une paroles, pas un accord.

Je me souviens encore du jour où,  naïve et jeune ado que j'étais, un ami m'avait griffonné sur un bout de papier "Tryo - mamagubida", mots étranges, formule magique, sésame qui m'ouvrirait les portes encore inconnues d'une dimension musicale dont j'étais loin d'imaginer la richesse.

Depuis je ne cesse de me dire que telle ou telle chanson pourrait etre dans le répertoire choisi, je m'amuse à composer des hamonies sur des chansons dont je maîtrise déjà la voix principale, espérant que l'une d'elles sera celle que mon esprit aura imaginé.

 

Vous imaginez un peu l'état dans lequel je suis avec ce que je viens de vous décrire.

Ajoutons à cela que j'ai passé un excellent weekend, que je me suis sentie bien, belle, désirée, moi-même et que j'ai envie que cela continue.

 

Hope.

Commenter cet article